Parler à son enfant de sa naissance

parler à son enfant de sa naissance, parents-epanouis.comLa période de Noël est propice pour certains pour parler de naissance.

Qu’en est-il de la naissance de nos enfants ? Comment s’est-elle passée ?

« C’était le plus beau jour de notre vie ! »

Comme on aimerait pouvoir dire cela en toute sincérité à notre enfant. Mais souvent, cela ne se passe pas vraiment comme on l’aurait souhaité… Des complications, des peurs, des douleurs, des incompréhensions, des souffrances physiques et morales…

Que peut-on raconter à notre enfant ?
A quel âge?

Parler à son enfant de sa naissance est parfois difficile, car cela peut être douloureux pour nous. Et revivre ces douleurs peut faire peur…

Un soir il y a quelques jours, mon fils, 4 ans et demi, m’a (re)demandé par où il était sorti de mon ventre.
Installé confortablement en siège dans mon ventre, tous les voyants étaient au vert pour le laisser naître par voie basse. Je souhaitais du fond du cœur un accouchement le plus naturel possible. Il est finalement né par césarienne d’urgence. Nous avons été séparés plusieurs heures, interminables pour moi et sûrement aussi pour mon bébé. Sans oublier le papa qui s’inquiétait de ne pas me voir revenir, avec notre bébé dans ses bras.

J’ai commencé à réaliser un an plus tard que cette séparation à la naissance m’avait traumatisée. Et aussi qu’elle a dû avoir un impact important sur mon fils également. Non seulement par ce qu’il a vécu lui, mais aussi par les ressentis que nous avons pu avoir nous, les parents .

Alors j’ai pris conscience de combien il était important pour moi et pour mon fils que je guérisse cette blessure. J’ai d’abord fait un travail sur moi. Et puis j’ai décidé de commencer à lui en parler. Et pour moi, il est important de continuer de lui en parler autant de fois que cela sera nécessaire, pour lui comme pour moi.

Donc ce soir là, je lui propose de lui remontrer la cicatrice, la trace de sa naissance. Et je lui propose de relire ensemble le livre « Tu es née de mon ventre » de l’association Césarine. Son enthousiasme me confirme dans l’idée que c’est le moment pour en reparler !
La lecture de ce magnifique petit livre me sert alors de support pour lui réexpliquer notre séparation après que le médecin l’ait sorti.

parler à son enfant de sa naissance, parents-epanouis.comIl se met à enchaîner des « Pourquoi ? » (Il était vraiment prêt à en parler !)

Je fais alors en sorte de répondre avec des mots simples, en lui relatant en premier les faits. J’ai remarqué que cela alimentait son désir d’en savoir plus et l’amenait à poser des questions. Ensuite, quand je sens le moment, je lui parle également de mes ressentis. Puis de ce que j’imagine qu’il a pu ressentir.

A propos du « Pourquoi ? » concernant la séparation, voici ce que je lui ai répondu :
« parce qu’ils estimaient que c’était nécessaire de te nettoyer, de te faire certains actes de soin….  Ensuite ils t’ont habillé, mis un bonnet et ils t’ont présenté à moi. J’ai pu te dire bonjour, je t’aime, et voir tes yeux grands ouverts ! »
Là il a bien rigolé.
« Ensuite ils t’ont emmené avec papa et tu es resté avec lui, pendant que moi ils m’ont gardé longtemps dans une salle, pour vérifier que mon corps se réveillait. (…)
Mais c’était très long et très dur pour moi…
– Pourquoi ?
Parce que tu étais dans mon ventre pendant 9 mois, que j’avais besoin d’être avec toi, et que je pensais que tu avais sûrement besoin de moi aussi… »
(…) Et c’était sûrement dur pour toi aussi ? »

Et là, au moment où on évoque ensemble que ça devait être dur pour lui parce qu’il était dans mon ventre 9 mois, qu’il découvrait la vie à l’extérieur et qu’il avait sûrement besoin de moi, je sens que ça le bouleverse.
Alors il me dit d’une voie triste et tremblante, remplie d’émotions :
« oui c’était dur parce que moi je voulais prendre ton sein quand j’étais sur papa… »

Touchée de l’entendre ainsi, cela vient me confirmer qu’il se souvient. En tous cas, son corps s’en souvient bien, car son émotion était bien là, 4 ans et demi après !

Puis quelques instant après, il me dit en rigolant : « bah oui parce que les papas est-ce qu’ils ont du lait ? ben non ! ils ont des seins, mais pas de lait ! »
Et on finit ce bel échange en rigolant ensemble, les larmes aux yeux…

———-

Curieux de découvrir d’autres articles aux thèmes variés ? Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir les prochains en remplissant le formulaire ci-dessous :

Recevez les prochains articles !

— A bientôt pour plus de partage autour de la parentalité, Céline Loie —

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *